La Roue du Millénaire

L’attraction incontournable de Londres, le London Eye

London Eye, Londres

Le London Eye est peut-être l’une des attractions les plus populaires de Londres, toujours est-il que la plupart des visiteurs ignorent encore certains faits concernant ce symbole de la capitale britannique !

Située dans les jardins du Jubilé sur la rive sud de la Tamise, en Angleterre, le London Eye, en face du Palais de Westminster et du Big Ben, est la plus grande roue d’Europe. Temporairement construite pour célébrer le nouveau millénaire, elle devait être démontée en janvier de l’an 2005, mais son succès auprès des anglais ainsi que des touristes lui a permis de devenir l’un des monuments les plus symboliques de la ville.

Les autres surnoms de London Eye

Coca-Cola London Eye

Avant de s’appeler « Coca-Cola London Eye » (mi-janvier 2015 suite à un accord signé en septembre 2014), la grande roue portait les noms successifs de « British Airways London Eye », puis « Merlin Entertainments London Eye », et encore « EDF Energy London Eye »

 On la surnomme la Roue du Millénaire en français.

Une attraction temporaire dites-vous ?

Tout comme la Tour Eiffel, la structure temporaire du London Eye, construite sur le terrain du Lambeth Council sur les rives de la Tamise, devait être démontée cinq ans plus tard.

En juillet 2002, le Lambeth Council octroie une licence permanente à la Grande Roue.

À la suite d’un différend entre le South Bank Centre (propriétaire du terrain situé sous l’un des supports) et le London Eye, un bail de 25 ans a été conclu le 8 février 2006.

Une ouverture au public un peu retard !

Construit pour célébrer le millénaire, le London Eye n’a commencé à transporter des passagers qu’en mars de la même année.

Le London Eye, officiellement inauguré par le Premier Ministre de l’époque, Tony Blair, le 31 décembre 1999, devait faire ses débuts, transportant quelques personnalités, mais dû aux défaillances techniques de l’une de ses cabines, c’est démuni de passagers qu’il a tourné pour la première fois.

Le London Eye a finalement ouvert ses portes au public le 9 mars 2000.

Depuis son ouverture, le London Eye est devenu l’un des monuments les plus emblématiques du monde.

C’est aujourd’hui, l’attraction touristique payante la plus populaire du Royaume-Uni avec plus de 3,75 millions de visiteurs par an.

C’est le British Museum qui détient le record de l’attraction gratuite la plus populaire, accueillant plus de 6 millions de visiteurs chaque année.

Depuis son ouverture, chaque année des centaines de milliers de personnes se rassemblent au London Eye, pour célébrer le Nouvel An et assister aux célèbres feux d’artifices organisés par le Maire de Londres.

Les feux d'artifice du Nouvel An

Un peu d’histoire sur sa conception

Le London Eye a été conçu par les architectes Frank Anatole, Nic Bailey, Steve Chilton, Malcolm Cook, Mark Sparrowhawk et l’équipe que forme le couple Julia Barfield et David Marks.

La structure du London Eye ressemble à une énorme roue de bicyclette, sauf qu’elle est 200 fois plus grande que celle d’un vélo classique. Elle mesure 135 mètres de hauteur et fait 120 mètres de diamètre.

La géante roue de vélo

Lorsqu’elle fut érigée en 1999, elle détenait le record de la plus grande roue au monde. En 2006, « l’étoile de Nanchang », haute de 158 mètres, la surpasse. Elle est aujourd’hui la plus grande roue d’Europe et la quatrième plus grande au monde.

Il a fallu plus d’un an et demi pour la construire. Plus de 1 700 tonnes d’acier ont été utilisées pour la structure et plus de 3 000 tonnes de béton pour les fondations.

Le London Eye est équipé de 32 cabines en forme d’œuf, soit une pour chacun des arrondissements londoniens. Les capsules sont pourtant numérotées de 1 à 33, tout comme la plupart des immeubles de la ville, le numéro 13 étant intentionnellement laissé de côté par superstition. Elles sont climatisées et étanches, dotées de sièges et chacune d’entre elles peut accueillir 25 personnes, c’est donc un total de 800 personnes qui peut y accéder à la fois ! Une rotation complète dure moins de 30 minutes (0.9 km/h), ce qui permet aux passagers de monter et descendre des nacelles sans pour autant avoir à l’interrompre.

L’intérieure de la capsule

Que peut-on voir depuis le London Eye ?

Vue de nuit depuis London Eye

Les capsules vitrées permettent une vue panoramique de la ville, qui par temps dégagé (ce qui n’est malheureusement pas souvent le cas !) offre une vue imprenable sur près de 40 km, distance à laquelle se trouve le Château de Windsor que l’on peut admirer depuis le sommet de la roue. De nuit, lorsque Londres s’illumine, c’est un véritable spectacle magique !

Avant de monter dans l’une des capsules, un film 4D d’environ quatre minutes (inclus avec l’achat d’un billet pour l’attraction) est projeté à l’endroit où se trouve la billetterie. Il donne aux visiteurs un parfait avant-goût de ce qu’offre cet emblématique « Œil de Londres ».  

On peut distinguer quelques monuments phares depuis le sommet de la roue :

Vue depuis le London Eye

-Le Big Ben et le Palais de Westminster. C’est la meilleure vue possible sur l’un des monuments les plus célèbres de Londres,

L’Abbaye de Westminster.

Buckingham Palace (situé derrière le parc de Saint James)

-À l’est, la Cathédrale de Westminster et la Centrale Électrique Battersea Powerstation.

-À l’ouest, la Cathédrale de Saint Paul et la City, et peut-être même Canary Wharf, le deuxième quartier des affaires après la City

-sans oublier le Château de Windsor (à 40 km de là, et seulement si la météo le permet !)

Voici quelques chiffres et faits insolites :

-En un an, le London Eye effectue une rotation d’environ 3 500 kilomètres, soit la distance entre Londres et Le Caire.

– Le London Eye a la capacité de transporter 800 passagers par rotation, l’équivalent de 11 bus (double niveaux) rouges de Londres.

 -Chaque nacelle pèse 10 tonnes !

-La particularité du London Eye (tout comme celle du nouvel « Orlando Eye » à Orlando en Floride), qui le distingue des autres grandes roues du monde est sa structure en porte-à-faux, autrement dit, soutenue par un seul côté.

La structure du London Eye

            – Sa construction s’est faite à plat, une tâche bien difficile pour parvenir à la hisser à la verticale !

            – Le gratte-ciel The Shard est bien la structure la plus élevée de la ville.

            – Le 2 juin 2013, on surnomme l’une des nacelles :  Capsule du Couronnement, pour marquer le 60e anniversaire du couronnement de la Reine Elizabeth II.

            – Plus de 5 000 couples ont fait leur demande au London Eye depuis son ouverture, la plupart d’entre eux étaient dans des capsules « Cupidon » privées !

Demande en mariage dans la capsule

            – La flamme olympique a pris place au sommet du London Eye en 2012, tenue par Amelia Hempleman-Adams, alors âgée de 17 ans, la plus jeune athlète à avoir skié jusqu’au Pôle Sud.

            – Lors du London Restaurant Festival, le London Eye s’est improvisé en restaurant : des chefs célèbres tels que Gordon Ramsay et Daniel Boulud ont servi des repas dans l’une des capsules, à une dizaine de clients. L’addition ? assez salée !  $30 000 par tête, juste pour le plaisir, ce n’est pas donné !

            -En 2003, le magicien David Blaine a effectué une rotation complète au sommet d’une des nacelles de la roue !

-En 2004, un homme déguisé en « Spider-Man » a gravi l’attraction et a passé 18 heures au sommet d’une nacelle afin d’attirer l’attention sur les « droits des pères » au Royaume-Uni !

Sir Richard Rogers, lauréat du prix d’architecture Pritzker 2007, parle du London Eye dans un livre sur le projet : « Le London Eye a fait pour Londres ce que la tour Eiffel a fait pour Paris : lui donner un symbole et permettre aux gens de surplomber la ville et de l’admirer depuis là-haut. Et pas que des spécialistes ou des riches, mais tout le monde. Toute sa beauté réside dans le fait qu’il soit ouvert au public, accessible à tous, et idéalement placé au cœur de Londres. »

Le London Eye n’était pas la première Grande Roue de Londres

The Great Ferris Wheel

En effet, « The Great Wheel » a précédé la Roue du Millénaire. Cette grande roue de 40 nacelles fût construite à l’occasion de l’exposition « Empire of India » à Earls Court.

Inspirée de la Grande Roue originale de Chicago, elle fût ouverte au public le 17 juillet 1895. Elle mesurait 94 mètres de haut et 82,3 mètres de diamètre.

Elle fût démontée en 1907 à la fin de « l’Exposition Impériale Autrichienne », après que ses 40 nacelles (chacune d’une capacité de 40 personnes) eurent transporté plus de 2,5 millions de passagers.

Le London Eye est la plus grande Roue d’Europe

Lors de sa construction en 1999, c’était la roue la plus haute du monde avec ses 135 mètres de hauteur.

Depuis, le London Eye occupe la quatrième position derrière :

l’Étoile de Nanchang (160m) en 2006,

-le Singapore Flyer (165 m) en 2008

-et le High Roller de Las Vegas (168 m) en 2014

On pourrait croire que le London Eye est dorénavant habitué à se faire voler la première place, puisqu’à l’époque, c’était le point d’observation le plus élevé de Londres.

Depuis le 1er février 2013, c’est la plate-forme d’observation située au 72ème étage du The Shard, haute de 245 m, qui lui vole la vedette.

The Shard, Londres

Des couleurs différentes selon les occasions !

Le London Eye est illuminé de différentes couleurs pour marquer certaines occasions spéciales.

Lumières vertes pour la St-Patrick

-Lors du mariage du Prince William et Kate Middleton c’est de rouge, blanc et bleu que la Grande Roue est habillée !  

-En 2005, elle est tout de rose vêtue pour célébrer la légalisation des mariages civils gays.

-En 2014, pour fêter l’accord signé avec Coca-Cola, le London Eye est allumé en rouge.

Illuminé de rouge

Le système classique d’éclairage est changé en éclairage à LED de Color Kinetics en décembre 2006 pour permettre le contrôle numérique des lumières et des couleurs et pour éviter par la même, d’avoir à remplacer à la main, des tubes à incandescence.

Si vous voulez avoir la chance de vous retrouver nez-à-nez avec une célébrité, pensez à faire un tour au London Eye !

En 2016, Matt Damon était déjà monté au moins 5 fois dans la Grande Roue, tout comme Meghan Trainor. Kate Moss, y a grimpé 25 fois, quant à Jessica Alba, qui détient le record parmi les célébrités avec 31 tours dans la Grande Roue.  

Le London Eye joue même un rôle dans l’épisode de « Dr. Who »