Le Château d'Édimboug

Visite de l’emblématique Château d’Édimbourg, Écosse.

Château d'Édimbourg
Château d’Édimbourg

Le Château d’Édimbourg en Écosse, imposante forteresse située sur la colline rocheuse de Castle Hill surplombant la ville, fait partie des sites touristiques les plus visités du pays. Avec plus d’un million de visiteurs par an, le Château d’Édimbourg, incontournable lors d’un passage dans la ville, et listé à l’Unesco vaut vraiment le détour ! Architecture exceptionnelle et lieu riche en histoire, joyaux de la couronne, Mémorial de Guerre National Écossais, vues imprenables sur la ville, et bien plus encore, une visite qui vous ne laissera pas indifférents !

Alors que depuis le 11ème siècle, le château servait à la fois de forteresse et de résidence royale, la plupart des bâtiments actuels servent plutôt de garnison militaire.

Les lieux à ne pas rater

  1. Le coup de canon de treize heures

Les foules se rassemblent comme toujours depuis 1861, chaque jour à 13 heures précises (sauf le dimanche) pour assister au traditionnel coup de canon !

Le gros canon est tiré, pour le grand plaisir des visiteurs ! Il permettait à l’origine aux navires dans le port de régler leur horloge. Mais alors, pourquoi 13h et pas midi, demanderiez-vous ? eh bien, tout simplement parce que cela coute onze rondes de moins à L’Écossais (qui est, faut le dire, plutôt économe !).

  • La Chapelle Sainte-Marguerite

Cette petite chapelle est l’édifice le plus ancien d’Édimbourg et constitue la partie la plus ancienne de la forteresse. Elle fut construite en mémoire de la mère de David Ier.

En l'honneur de Mary, mère de David 1er
En l’honneur de Mary, mère de David 1er
  • Les Honneurs de l’Écosse

Les Joyaux de la Couronne, composés d’une couronne, d’une épée et d’un sceptre constituent l’une des collections d’attributs royaux les plus anciens de la chrétienté. Ils sont encore en parfait état de conservation. (Il est interdit de prendre des photos/vidéos)

  • Le Mémorial National Ecossais de Guerre

Pour vous aider à mieux comprendre l’importance que représente cet endroit pour les Écossais, il vous faut savoir qu’un homme Écossais sur trois a perdu la vie pendant la Première Guerre Mondiale.

Le Mémorial National de Guerre Écossais commémore les soldats Écossais perdus lors de la Première Guerre Mondiale mais aussi lors des diverses guerres britanniques.

Dans le musée, vous remarquerez que chaque baie est dédiée à un régiment écossais spécifique, et chaque livre commémoratif liste le nom de ce régiment perdu.

Le sanctuaire principal, qui contient les premiers rouleaux d’honneur de la Première Guerre Mondiale, se trouve sur une partie exposée du rocher du château, au plus haut point de cette colline sacrée.

C’est à l’intérieur de ces mêmes murs que le Musée National de Guerre retrace quatre siècles d’histoire militaire écossaise.

Il relate l’incroyable histoire d’un certain féroce guerrier écossais en kilt qui, symbole de la résistance contre la Grande-Bretagne, est devenu le champion de ce même empire.

Même lorsqu’ils combattaient aux cotés de l’Angleterre plutôt que contre elle, les régiments écossais promouvaient l’image romantique du guerrier kilté.

C’est l’engouement de la Reine Victoria pour les Highlands Écossais et la mystique indomptable et rustique de cette culture qui ont alimenté ce phénomène au 19e siècle.

Les soldats des Highlands, plus particulièrement les officiers, avaient coutume de dépenser de grosses sommes d’argent pour arborer tous leurs costumes.

Cornemuse et kilt Ecossais
Cornemuse et kilt Ecossais

Et les soldats en kilt trouvaient qu’ils combattaient bien mieux lorsque le son de leur cornemuse bien-aimée retentissait !

Pendant des siècles, le son de la cornemuse a accompagné les soldats des Highlands au combat, leur a permis de se relever et d’annoncer à leurs ennemis qu’ils étaient sur le point de rencontrer un ennemi courageux et puissant.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les soldats Ecossais ont rempli leur part et même plus en donnant leur vie pour la Grande-Bretagne. Ils se sont battus avec courage et furent bien décorés !

Le musée présente plutôt le côté humain de la guerre en exhibant maintes photos et objets personnels.

Et cela prouve à quel point les campagnes publicitaires parrainées par le gouvernement avaient de l’influence puisque les recrus ne cessaient d’affluer.

Ces affiches de recrutements militaires ont encore aujourd’hui le même impact qu’elles ont eu pendant ces deux derniers siècles ; elles prônent une belle prime à la signature, une rémunération stable et une sécurité d’emploi, promettant une vie virile, pleine d’aventure, le tout agrémenté de fierté Écossaise et patriotisme britannique.

  • Le Mons Meg

L’impressionnant canon : MONS MEG, offert en cadeau en 1457 à James II par son oncle William, Duc de Bourgogne. Le canon lui-même pèse sept tonnes, il faut 150 livres de poudre à canon pour tirer un boulet de canon en pierre de 300 livres à moins d’1 ¾ mile.

Il fut utilisé durant la guerre contre les Anglais.

Le Mons Meg
Le Mons Meg

Anecdote : Les Écossais étaient envoyés pour ramasser les boulets, les rapporter de retour au canon pour pouvoir les tirer de nouveau !  

  • Les prisons de guerre

Vous pourrez vous faire une idée des mauvaises conditions dans lesquelles les prisonniers vivaient dans les sous-sols de la forteresse, à travers cette reconstitution des prisons de guerre.

SI vous avez le temps – ou l’envie – faites également un tour par le cimetière dédié aux chiens qui ont perdu la vie pendant les guerres et batailles, ça vaut le coup !   

En quittant le Château, retournez-vous et levez les yeux. Rappelez-vous de ces deux champions de la liberté Écossaise du XIVe siècle – le roi Robert the Bruce et William Wallace, également connu sous le nom de Braveheart.

Wallace rallia son pays, luttant longuement et avec hargne contre la domination anglaise. Il fut exécuté à Londres – pendu et écartelé, son corps fut découpé en morceaux, et exhibé à travers toute l’Angleterre.

Robert the Bruce, quant à lui, a vaincu les Anglais à la Bataille de Bannockburn en 1314, ce fut la dernière grande victoire écossaise.

Bruce et Wallace continuent encore aujourd’hui, de défendre l’esprit écossais.

Inscription latine
Inscription latine

Sur l’inscription en Latin on peut lire ces mots qui se traduiraient plus ou moins comme ceci : “Ce que tu nous fais… nous te le ferons”

Billets d’entrée

Pour garantir votre entrée au Château, il est fortement conseillé d’acheter à l’avance votre billet coupe-file.

Si vous souhaitez en connaitre plus sur son histoire, optez plutôt pour une visite guidée.  

Adresse du Château d’Edimbourg

Edinburgh Castle, Castlehill, Edinburgh, EH1 2NG.

Accès au Château

Avion

L’aéroport d’Édimbourg est facilement accessible et dispose de bonnes liaisons de bus et de tramway vers le centre-ville.

Train

-Waverley est la gare principale et la plus centrale d’Édimbourg. C’est à quelques minutes à pied du château, que l’on peut voir depuis les sorties de la gare – même s’il est en montée.

-La gare de Haymarket, également située dans le centre-ville, se trouve à l’ouest de Princes Street.

Bus

-Le bus express Airlink 100 relie l’aéroport au centre-ville. Il faut 25 minutes pour atteindre Waverley Bridge, à côté de la gare principale.

– Certains circuits en bus à arrêts multiples s’arrêtent près du château.

– Ou cherchez des bus locaux avec le Mound ou le pont George IV sur leur itinéraire.

Tramways

Les tramways quittent l’aéroport toutes les 7 minutes depuis le premier départ jusqu’au dernier départ. Le trajet jusqu’à Princes Street, la principale rue commerçante d’Édimbourg, prend environ 30 minutes.

Voiture

Il n’y a pas de parking public pour le Château d’Édimbourg. Castle Terrace et Johnston Terrace sont les stationnements-sur-rue les plus proches.

L’unique accès au château se fait par la Royal Mile, l’avenue la plus fréquentée de la ville.

Il vous faudra plus ou moins 20 à 25 minutes pour atteindre le sommet à pied ; vous aurez alors grimpé 126 mètres !

Royal Mile
Royal Mile

Contact

Information par téléphone : +44 (0)131 225 9846

Horaires d’ouverture

De Fin Mars à Septembre – 9h30 à 18h

Hiver – 9h30 à 17h

Bon à savoir : La vente des billets ferme 1h plus tôt

Pour votre confort, des toilettes et cafés se trouvent à l’intérieur du château.

Lieux à proximité

-Scotch Whisky Experience (185 m)

-Musée National de la Guerre d’Écosse (190 m)

-Chambre Noire (200 m)

-Princes Street Gardens (267 m)

-Gladstone’s Land (328 m)

Lisez également : Cinq faits et légendes autour du Château d’Édimbourg