Le Musée d'Orsay, Paris

De gare à musée national, toute l’histoire du Musée d’Orsay

Musée d'Orsay

Situé dans le 7e arrondissement de Paris, le long de la rive gauche de la Seine, Le Musée d’Orsay, véritable chef d’œuvre de l’architecture industrielle, fait partie des lieux les plus visités de France derrière le Musée du Louvre, le Château de Versailles, la Tour Eiffel et Disneyland Paris.

Avant de devenir le fameux musée national que l’on connait aujourd’hui, la Gare d’Orsay était une station de train qui accueillait les visiteurs en provenance des villes de France mais aussi les délégations étrangères de l’Exposition Universelle de 1900. Elle fut construite sur les ruines de l’ancien Palais d’Orsay (détruit sous la Commune de Paris en 1871).

De Gare à Musée

En 1898, un concours est lancé pour désigner le futur architecte qui sera chargé de créer les plans du Terminus de la Compagnie de Chemin de fer d’Orléans. Victor Laloux, Grand prix de Rome et professeur à l’école des Beaux-Arts, le remporte ; il venait en outre d’achever l’Hôtel de Ville de Tours.

La nouvelle gare devait absolument donner sur le Louvreet le Jardin des Tuileries mais devait surtout respecter le caractère extrêmement élégant du quartier.

Victor Laloux, en collaboration avec Lucien Magne et Émile Bénard, également architectes français, décident alors de construire un bel hôtel à l’intérieur de la gare, utilisant son élégante façade de pierre finement taillées pour masquer un maximum la structure métallique extérieure de la station, adaptant ainsi parfaitement son architecture à celle de ses monuments voisins.

L’intérieur est modernisé, un service de réception est installé au rez-de-chaussée, des ascenseurs, des rampes et des monte-charges pour les bagages sont mis à la disposition des voyageurs pour faciliter leurs déplacements dans l’enceinte de la station, et des voies ferrées souterraines sont aménagées.

La gare est ainsi inaugurée le 14 juillet 1900 pour l’Exposition Universelle et s’appelait « Gare d’Orsay ». D’ailleurs, les noms de villes desservies sont encore aujourd’hui, inscrits sur sa façade donnant sur la Seine. Sa construction a duré deux ans.

La gare comprend en plus du luxueux hôtel de 400 chambres, un restaurant et une grande salle sur la façade ouest en face du Palais de la Légion d’honneur.

Depuis sa création et jusqu’en 1939, la gare est à la tête du réseau ferroviaire sud-ouest français, c’est non seulement un lieu de transit pour les passagers mais également un lieu où les associations et les partis politiques organisent des réunions et des banquets dans la Salle des Fêtes de l’hôtel.

les quais de la Gare d"orsay

Cependant, après 1939, la Gare d’Orsay ne dessert plus que la banlieue, ses quais devenus trop courts pour les trains désormais modernes et plus longs (suite aux progrès technologiques apportés aux chemins de fer). Depuis c’est la Gare d’Austerlitz qui prend le relais des grandes lignes.

Plus tard, c’est de cette même gare que partaient les colis envoyés aux prisonniers de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale, et c’est également dans celle-ci que ces mêmes prisonniers y furent accueillis à leur retour après la libération.

Enfin, en 1958, le trafic ferroviaire disparaît totalement de la Gare d’Orsay.

La gare a servi de décor pour plusieurs films, tels que « The Trial » de Kafka adapté par Orson Welles, mais également de refuge pour la troupe de théâtre Renaud-Barrault et pour les commissaires-priseurs lors de la reconstruction de l’Hôtel Drouot.

le Musée d'Orsay dans le film The Trial

En 1970, l’autorisation de démolir la station pour la remplacer par un grand complexe hôtelier moderne est accordée mais Jacques Duhamel, Ministre des Affaires culturelles, s’y oppose fermement.

L’hôtel ferme ses portes le 1er janvier 1973, non sans avoir joué un rôle historique : le Général de Gaulle a tenu la conférence de presse annonçant son retour au pouvoir dans sa Salle des Fêtes.

En 1975, la Direction des musées de France envisage déjà d’installer un nouveau musée dans la gare, dans lequel seraient représentés toutes les œuvres d’arts de la seconde moitié du XIXe siècle.

La naissance du Musée d’Orsay

Musée d'Orsay

La décision officielle de construire le Musée d’Orsay est prise lors du Conseil Interministériel de 1977 à l’initiative du Président Valéry Giscard d’Estaing. Le bâtiment est ainsi classé monument historique en 1978 et une commission civile est créée pour superviser la construction et l’organisation du musée. Avec les fonds du gouvernement, le bâtiment est restauré et réaménagé par le groupe d’architecture ACT. En 1981, l’architecte italienne Gaetana Aulenti est choisie pour concevoir tout l’intérieur, la décoration, le mobilier et les aménagements du musée.

Les travaux débutent en 1983, et en juillet 1986, le musée est prêt à recevoir ses expositions. Il a fallu 6 mois pour installer les quelques 2000 peintures, 600 sculptures et autres œuvres. Le musée ouvre officiellement ses portes en décembre 1986 sous la présidence de François Mitterrand.

Que peut-on voir au Musée d’Orsay ?

Le musée expose principalement des œuvres d’art français datant de 1848 à 1914, notamment des peintures,
des sculptures, des mobiliers et des photographies.

Ces collections nationales proviennent principalement de trois institutions:

-du Musée du Louvre, pour les œuvres d’artistes nés après 1820 ou apparaissant au cours de la Deuxième République;

-du Musée du Jeu de Paume consacré depuis 1947 à l’impressionnisme,

-et enfin du Musée National d’Art Moderne qui, lors de son transfert en 1976 au Centre Georges Pompidou, ne conservait que les œuvres d’artistes nés après 1870.

Les divers mouvements artistiques représentés incluent l’académisme, le réalisme, l’impressionnisme, le post-impressionnisme, le symbolisme, l’Art nouveau

Parmi les artistes présentés on compte Bonnard, Carpeaux, Cézanne, Courbet, Daumier, Degas, Gallé, Gauguin, Guimard, Lalique, Maillol, Manet, Millet, Monet, Pissarro, Redon, Renoir, Rodin, Seurat, Sisley, Van Gogh, Vuillard et bien d’autres…

La collection s’est considérablement agrandit au fil du temps, grâce aux acquisitions et aux dons.

De nombreux tableaux célèbres se trouvent au Musée d’Orsay, notamment:

« La nuit étoilée du Rhône » (1888) de van Gogh

« La nuit étoilée du Rhône », van Gogh

 « L’église d’Auvers » (1890) de Vincent van Gogh

« L’église d’Auvers », Van Gogh
  • « Bal du moulin de la Galette » (communément appelé « Danse au moulin de la Galette ») de l’artiste français Pierre-Auguste Renoir (1876), est l’un des chefs-d’œuvre les plus célèbres de l’impressionnisme.
"Bal du moulin de la Galette", Renoir
  • « Le déjeuner sur l’herbe », intitulé à l’origine « Le Bain », d’Édouard Manet, (1862 /1863).
« Le déjeuner sur l’herbe », Manet
  • « L’Atelier du peintre » de Gustave Courbet, (1855)
« L’Atelier du peintre », Gustave Courbet
  • « The Card players » de Paul Cézanne (1890
"card players", Cezanne

Quelques bonnes raisons de visiter le Musée d’Orsay

  • Tout d’abord, le Musée d’Orsay est celui qui comprend la plus grande collection d’impressionnistes (plus de 480 peintures) et de chefs-d’œuvre postimpressionnistes au monde, avec près de 1 100 peintures.

Il existe 2 raisons pour lesquelles le Musée d’Orsay n’exhibe que des œuvres datant de la fin de 1848 à 1914 :

         Pour commencer, c’est une période certes, très courte, mais extrêmement productive qui marque un véritable tournant dans l’histoire de l’art. Elle a en effet engendré un nombre important d’œuvres en peinture, sculpture, arts décoratifs et photographies qui, à leur tour, ont donné naissance à de nombreux mouvements artistiques, dont l’impressionnisme, mais aussi l’académisme, le pointillisme, le symbolisme, le fauvisme, le primitivisme, etc.

         Ensuite, tout simplement parce que les deux principaux musées parisiens de l’époque le Louvre et le Musée national d’art moderne du Centre Pompidou couvraient une grande période de l’histoire de l’art en Europe occidentale, du Moyen Âge à 1848 en ce qui concerne le Louvre, et de 1905 à nos jours pour celui du Centre Pompidou mais n’avait pas de place pour les œuvres de cette période oubliée.

Le Musée d’Orsay était donc un moyen de combler le fossé entre ces deux musées.

  • Le Musée d’Orsay offre de superbes vues sur Paris, on peut contempler la Seine depuis son deuxième étage, derrière la grande horloge.
vue depuis l'horloge du Musée d'Orsay
  •  Au dernier étage, sur le toit depuis la terrasse, c’est une vue splendide que l’on a sur la Seine, mais aussi sur les ponts, le Louvre et l’Opéra Garnier, situés sur la rive droite. Par temps dégagé, on aperçoit même les buttes Montmartreet le Sacré-Cœur.
vue depuis la terrasse du Musée d'Orsay